Accueil » Actualité » La manifestation contre les violences policières bloquée Place de la République

La manifestation contre les violences policières bloquée Place de la République

 
Temps de lecture : 2 minutes

De nouvelles manifestations étaient organisées samedi 13 juin à Paris et dans toute la France contre le racisme et les violences policières. Alors que la colère des forces de l’ordre, qui se disent « jetées en pâture » par le ministre de l’Intérieur, ne semble pas faiblir.

Les milliers de manifestants anti-violences policières réunis à Paris étaient bloqués samedi 13 juin après-midi par les forces de l’ordre au point de départ, la place de la République, qu’ils prévoyaient de quitter à 14 h 30 pour défiler jusqu’à l’Opéra, ont constaté des journalistes de l’AFP. Ce rassemblement était organisé à l’appel du comité Adama Traoré, jeune homme noir mort en juillet 2016 après son interpellation par des gendarmes en région parisienne.

Vendredi 12 juin, dans un communiqué, le Préfet de police avait rappelé que les rassemblements de plus de 10 personnes étaient interdits, tout en annonçant avoir demandé la fermeture des commerces sur le trajet de la manifestation.

Vers 14 heures, Assa Traoré, la sœur d’Adama Traoré, a pris la parole devant une foule très importante et dans l’ensemble très jeune, rappelant sa mobilisation à « dénoncer le déni de justice, pour dénoncer la violence sociale, raciale, policière » et réclamant à nouveau la mise en examen des gendarmes impliqués dans l’interpellation de son frère. « Justice pour Adama », « Pas de justice, pas de paix » sont les slogans partagés par les manifestants.

Sur place également, des militants du mouvement Génération identitaire ont déployé une banderole portant les mots « Justice pour les victimes du racisme anti-blanc – White Lives Matter » sur le toit d’un immeuble donnant sur la place de la République à Paris. Des heurts ont alors eu lieu entre militants opposés sur le toit de l’immeuble.

Sur la Place de la République, tandis que de nombreux manifestants exprimaient leur incompréhension à ne pouvoir manifester jusqu’à l’Opéra comme ils l’avaient prévu, Jean-Luc Mélenchon, le patron de la France insoumise a estimé qu’il était « odieux » de procéder ainsi, demandant à ce que l’on « laisse les gens se déplacer. C’est une façon d’entretenir en France un climat très malsain où tout le monde se regarde en biais. »




0 0 vote
évaluer l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
x

Check Also

Coronavirus: votre test PCR est positif? Cela ne veut pas nécessairement dire que vous êtes positif, ni contagieux!

   La méthode des tests PCR de dépistage du nouveau coronavirus est remise en question ...

0
évaluer et laisser un commentaire.x
()
x