Accueil » Actualité » France – Dijon : fusillades, voiture folle, les images chocs des violents affrontements aux armes lourdes. Vidéo

France – Dijon : fusillades, voiture folle, les images chocs des violents affrontements aux armes lourdes. Vidéo

 
Temps de lecture : 2 minutes

 

Des affrontements violents ont eu lieu ce week-end dans les rues de Dijon (Côte d’Or).

Plusieurs dizaines de membres de la communauté Tchétchène ont mené plusieurs expéditions punitives dans le but de “venger” un jeune de 16 ans qui s’était fait agresser quelques jours plus tôt.

Des dizaines de Tchétchènes armés de battes de baseball qui font irruption dans le centre-ville de Dijon (Côte d’Or), un conducteur qui perd le contrôle de son véhicule en zone urbaine : des images surréalistes ont été publiées sur les réseaux sociaux, témoignant d’un week-end d’une extrême violence, dans le nord-est de la France.

Dans les faits, dans la nuit du vendredi 12 juin au samedi 13, François Rebsamen, maire de Dijon a expliqué avoir aperçu une centaine de personnes, certaines armées de battes de baseball et encagoulées, se rendre place de la République, en plein centre-ville.

Dans un communiqué, le préfet Bernard Schmeltz a évoqué des “violences” perpétrées, “semble-t-il dans le cadre d’un règlement de comptes entre des membres de la communauté tchétchène de France et des résidents” de la métropole dijonnaise.

Règlement de compte

Selon des sources policières, l’expédition aurait été lancée à la suite de l’agression, le 10 juin, d’un jeune homme de 16 ans issu de la communauté tchétchène. Selon Cnews.fr, ses agresseurs l’auraient ainsi menacé :  “On te laisse en vie pour que tu ailles dire aux autres qu’on fera ça à chacun d’entre vous”, pointant du doigt la communauté Tchétchène. Au total, trois expéditions punitives ont été organisées ces derniers jours.

“Nous étions une centaine (dans la nuit de vendredi à samedi, ndlr), venus de toute la France, mais aussi de Belgique et d’Allemagne (…) Nous n’avons jamais eu l’intention de saccager la ville ni de nous en prendre à la population”, explique un homme se présentant comme un Tchétchène et disant avoir participé à l’expédition, au quotidien local le Bien Public.

Pas d’interpellation, mais des renforts en soutien

Selon le procureur de Dijon, Eric Mathais, aucune interpellation n’avait été effectuée lundi en milieu de journée et “six blessés” ont été enregistrés “au total dans trois épisodes successifs (vendredi, samedi et dimanche soir)”. Une enquête a été ouverte, “en particulier pour tentative de meurtre en bande organisée, dégradations, incitation à la violence”, en cosaisine entre la police judiciaire et la sécurité publique, selon M. Mathais.

“Des renforts arriveront ce soir (lundi), une ou deux compagnies, afin de sécuriser et rassurer”, a déclaré à l’AFP le maire socialiste sortant, François Rebsamen, après un appel téléphonique avec le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner.




0 0 vote
évaluer l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
x

Check Also

Coronavirus: votre test PCR est positif? Cela ne veut pas nécessairement dire que vous êtes positif, ni contagieux!

   La méthode des tests PCR de dépistage du nouveau coronavirus est remise en question ...

0
évaluer et laisser un commentaire.x
()
x