Accueil » Actualité » Nous n’avions encore jamais vu ça ! Une vague imminente d’expulsions dans tous les états américains…

Nous n’avions encore jamais vu ça ! Une vague imminente d’expulsions dans tous les états américains…

 
Temps de lecture : 3 minutes

 

Le moratoire sur les expulsions a expiré vendredi dernier presque quatre mois après l’arrêt total de l’économie américaine en raison de la pandémie de Covid-19, et plus de 12 millions de locataires – tous en retard de paiements de loyer en raison de la récession induite par le virus – courent maintenant un risque imminent de se faire expulser de leur logement.

Ce vendredi, quelques 25 millions d’américains ne recevront plus leurs chèques de chômage fédéraux hebdomadaires de 600$, et la prochaine série de subventions gouvernementales, actuellement discutée par les républicains et les démocrates pourrait voir les prestations se réduire en passant de 600$ à 200$ (ou rien du tout si aucun accord n’est trouvé au Congrès). Cela impacterait durement les finances des ménages de la classe moyenne américaine, ce qui entraînerait un nombre encore plus élevé de ménages incapables de payer leur loyer dans les mois à venir.

Cela dit, le principal conseiller économique de Trump, Larry Kudlow, a récemment déclaré qu’une prolongation du moratoire sur les expulsions pourrait être envisagé. Mais que faire s’il n’y en a pas ?

Fin juillet, plus de 31 millions d’américains ont perçu des prestations chômage sous une forme ou une autre. La reprise économique s’est inversée fin juin, alors que la prochaine crise des ménages se profile.

« On a jamais rien vu de pareil », a déclaré John Pollock, coordinateur de la Coalition nationale pour le droit civil à l’assistance d’un avocat.

En 2016, il y avait eu 2,3 millions d’expulsions, a déclaré Pollock.

« Il pourrait y avoir autant d’expulsions en août seulement », a-t-il déclaré.

Dimanche, les queues devant les banques alimentaires ont recommencé tandis que les aides financières ont diminué. Le nombre d’américains sans emploi est stupéfiant et carrément effarant, ce qui laisse penser qu’il n’y a pas de reprise du marché du travail cette année, voire même non plus l’année prochaine.

Avec le mur budgétaire qui se rapproche, des aides financières qui sont sur le point de disparaître et un rebond de l’économie qui se renverse, les données économiques relatives aux ménages de la mi-juillet décrivent une crise des loyers encore plus virulente.

L’analyse est basée sur les données des ménages de la mi-juillet et a révélé que certains états seront plus durement impactés que d’autres. Par exemple, on estime que la Virginie Occidentale a la part la plus élevé de ménages locataires menacés d’expulsion avec près de 60%. Le Tennessee, le Minnesota, le Mississipi, la Floride et la Louisiane sont tous parmi les états qui seront les plus impactés avec des proportions de 50% voire plus. Ailleurs, le Vermont est l’état où les locataires courront le plus faible risque d’expulsion, même si 22% d’entre eux perdront potentiellement leur logement au cours de la crise – Forbes

Ci-dessous (cartographiés par Statista), voici les états où les locataires subiront le plus de pressions.

 

L’administration Trump n’a pas les outils pour faire face à la crise – la politique budgétaire et monétaire ne peut que retarder la deuxième phase du krach économique post-élections. Pendant ce temps, le chaos et les désaccords à Capitol Hill signifient qu’il n’y a toujours pas d’accord sur la prolongation du moratoire sur les loyers, ce qui signifie que les semaines à venir pourraient voir la plus grande crise des loyers aux Etats-Unis, qui ferait passer 2008, pour une petite crisette.




0 0 vote
évaluer l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
x

Check Also

coupure de courant électrique

Comment rendre une coupure de courant électrique supportable

 Les coupures de courant sont bien plus que le fait de rester dans le noir. ...

0
évaluer et laisser un commentaire.x
()
x