Accueil » Actualité » Otan : Les forces américaines vont débarquer en France dans le cadre de l’opération « Mousquetaire »

Otan : Les forces américaines vont débarquer en France dans le cadre de l’opération « Mousquetaire »

 
Temps de lecture : 3 minutes

Le 30 juin, le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, et le chef d’état-major interarmées, le général Mark Milley, ont présenté au président Trump un plan visant à redéployer 9.500 soldats hors d’Allemagne, conformément à ce qui avait été annoncé il y a quelques semaines.

« La proposition qui a été approuvée non seulement répond aux directives du président, elle va aussi accentuer la dissuasion à l’égard de la Russie, renforcer l’Otan, rassurer les alliés, améliorer la flexibilité stratégique des États-Unis et du commandement opérationnel de l’armée américaine en Europe, tout en prenant soin de nos soldats et de leurs familles », a expliqué le Pentagone, via un communiqué. Et de préciser que les comités des Forces armées du Sénat et de la Chambre des représentants en seraient tenus informés.

Cela étant, rien ne dit que ce plan ira à son terme, le Congrès ayant son mot à dire. Et plusieurs élus ont déjà fait connaître leur intention de s’opposer à ce mouvement de troupes, qui, par ailleurs, pourrait profiter en partie à la Pologne. Ainsi, sénateur de l’Utah, et ancien canadidat du Parti républicain à la Maison Blanche [il avait été battu par Barack Obama en 2012, ndlr], Mitt Romney a proposé un amendement dans le cadre de l’examen du National Defense Authorization Act [NDAA], afin de geler le format des troupes américaines en Allemagne. Et cela tant que le Pentagone n’aura pas fait la démonstration que la réduction des forces ne nuira pas à l’Otan ainsi qu’aux opérations militaires des États-Unis

En attendant, les rotations des troupes américaines en Europe, qui ont lieu tous les 9 mois, se poursuivent. Et, pour la première fois depuis le début de l’opération Atlantic Resolve, lancée par l’administration Obama dans le cadre du renforcement du flanc oriental de l’Otan, la France va en être une plaque-tournante.

En effet, entre le 7 juillet et le 6 août, 350 militaires, 500 véhicules, 60 hélicoptères et 250 conteneurs appartenant à la 101st Combat Aviation Brigade de l’US Army vont arriver en provenance de Fort Campbell [Kentucky] par avion et bateau à Bordeaux et à La Rochelle. Puis ils traverseront la France par voies aérienne, routière et ferroviaire pour se rendre en Allemagne.

Au total, la 101st Combat Aviation Brigade va envoyer en Europe 2.000 militaires, 79 hélicoptères [50 UH-60 et HH-60 Black Hawk, 4 CH-47 Chinook, 25 AH-64 Apache] et 1.800 véhicules et autres équipements. Outre La Rochelle et Bordeaux, l’autre voie d’entrée sera le port grec d’Alexandropouli.

S’agissant de la France, cette manoeuvre logistique a été appelée « Mousquetaire ». De telles opérations « permettent d’éprouver les dispositifs de coordination et de mobilité militaires entre pays européens » tout en participant « directement au renforcement des capacités européennes à conduire le transfert ordonné et simultané de nombreuses unités militaires et à organiser leur sécurité en cas de crise majeure », souligne l’État-major des armées, qui précise que le transit des troupes américaines sera appuyé par les armées françaises pour ce qui « concerne la planification et le soutien logistique. » Les bases aériennes de Rochefort et de Cognac seront sollicitées.

« Mousquetaire est une opération interministérielle, planifiée depuis plusieurs mois, elle mobilise les ministères de l’Europe et des Affaires étrangères, des Armées, de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports, de l’Intérieur, des Solidarités et de la Santé et, enfin, de l’Action et des Comptes publics », ajoute l’EMA.

Évidemment, eu égard à la situation sanitaire aux États-Unis, où l’épidémie de Covid-19 continue de progresser, des mesures strictes, élaborées par le ministère des Solidarités et de Santé et Santé publique France, vont être imposées aux militaires américains.

Ces mesures « prévoient une quatorzaine et le test de chaque personnel en amont de l’arrivée sur le territoire national puis, le respect des gestes barrières et de la distanciation sociale en France. Obligatoires, ces mesures sanitaires seront respectées par les Américains qui ont également été notifiés de la possibilité de leur évolution en fonction de la situation sanitaire », précise l’EMA.




0 0 vote
évaluer l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
x

Check Also

Un député ukrainien veut faire exploser des bombes nucléaires en Russie et en Hongrie

 Un député ukrainien du parti de Porochenko, Taras Bilan, a publié sur son mur Facebook ...

0
évaluer et laisser un commentaire.x
()
x