Accueil » Actualité » Ron Paul : les médias mentent au sujet de la « deuxième vague »

Ron Paul : les médias mentent au sujet de la « deuxième vague »

 
Temps de lecture : 3 minutes

Pendant des mois, le Washington Post et les autres grands médias ont tenu un « bilan des décès » des décès dus au Covid-19 en première page et en tête de leurs bulletins d’information. L’épidémie de coronavirus n’avait d’égal que le nombre de morts. Le récit était destiné à stimuler des gouverneurs comme Cuomo à New York et Whitmer dans le Michigan, qui ont rendu leurs États autoritaires en se basant sur la fausse idée que la destruction des emplois, des libertés et des vies des gens empêcherait en quelque sorte un virus de faire ce que les virus font toujours : se propager dans une population jusqu’à ce qu’ils finissent par perdre leurs forces et s’éteindre.

Le « nombre de décès » figurait toujours à la une des journaux.

Mais tout à coup, au début du mois de juin, les grands médias ont fait un George Orwell et nous ont fait la leçon en nous disant que tout est une question de « cas » et que cela a toujours été le cas. La mort, et surtout le taux de mortalité lié aux infections, n’étaient pas pertinents. Pourquoi ? Parce que depuis le pic d’avril, les décès avaient diminué de 90 % et continuaient de s’effondrer. Ce n’était pas assez terrifiant, alors les médias ont prétendu que cette bonne nouvelle n’existait pas.

Avec l’augmentation massive des tests, le nombre de « cas » a augmenté. Ce n’est pas sorcier : plus vous testez de personnes, plus vous découvrez des « cas ».

[Note : ne tenez pas compte de l’étrange pic de décès, il est dû à une reclassification des décès en maison de retraite dans le New Jersey – la tendance est claire par ailleurs]

Malheureusement, nos grands médias ne s’intéressent qu’à la « politique du parti ». Ainsi, la bonne nouvelle que des millions d’autres personnes ont été exposées alors que le taux de mortalité continue de baisser – ce qui signifie que le virus s’affaiblit – est enterrée sous de faux rapports hystériques de « nouveaux cas ».

Malheureusement, de nombreux gouverneurs, y compris le nôtre ici au Texas, sont incapables de résister aux mensonges sans fin des grands médias. Ils font revivre aux Américains le cauchemar des fermetures forcées d’entreprises, des masques faciaux obligatoires et des restrictions des libertés constitutionnelles fondées sur une propagande mensongère.

Au Texas, la propagande de la « deuxième vague » est devenue si mauvaise que les dirigeants des quatre principaux hôpitaux de Houston ont pris la mesure extraordinaire, à la fin de la semaine dernière, de tenir une conférence de presse commune pour clarifier que les histoires effrayantes d’hôpitaux de Houston submergés de cas de Covid sont tout simplement fausses. Le Dr Marc Boom de Houston Methodist a déclaré que les informations sur la capacité des hôpitaux sont trompeuses. Il a déclaré : « très franchement, nous sommes préoccupés par le fait qu’il y a un niveau d’alarme dans la communauté qui est injustifié en ce moment ».

En fait, de nombreux rapports indiquent que le « pic » des cas au Texas n’est pas dû à une résurgence du virus mais à la pratique des hôpitaux qui consiste à tester le taux de Covid pour chaque patient venant pour une quelconque procédure.

Si c’est positif, cela compte comme une « hospitalisation pour cause de coronavirus ».

Pourquoi les hôpitaux seraient-ils si malhonnêtes dans leurs diagnostics ? Des milliards de dollars fédéraux sont alloués aux établissements sur la base du nombre de « cas de covid » qu’ils peuvent produire. Comme je l’ai toujours dit, si vous subventionnez quelque chose, vous en obtenez davantage. Et c’est pourquoi nous obtenons plus de cas de covid.

Revenons aux mesures originales utilisées pour effrayer les Américains et les inciter à renoncer à leurs libertés constitutionnelles : le nombre de décès quotidiens. Même si nous savons que les hôpitaux ont faussement attribué d’innombrables décès au « Covid-19 » qui étaient des décès AVEC le virus au lieu de l’être A CAUSE de celui-ci, nous constatons que le nombre réel de décès est en baisse constante depuis un mois et demi. La baisse des décès n’est pas un bon moyen de faire de la propagande pour la « deuxième vague », c’est pourquoi les médias et les politiciens ont fait bouger les choses et décidé que seuls les « cas » sont importants. C’est un autre gros mensonge.

Résistez à la propagande et défendez votre liberté. C’est la seule façon de s’en sortir.

 




0 0 vote
évaluer l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
x

Check Also

Le Forum économique mondial avoue son projet criminel de ruiner la population mondiale par l’intermédiaire de la grande réinitialisation

  Prenez votre temps de lire et d’analyser ! S’inspirant d’une étude soi-disant « scientifique ...

0
évaluer et laisser un commentaire.x
()
x