Accueil » Actualité » USA: le plus grand marché de la location américaine, fait face à une crise massive, sans remède en vue, cela provoquera des désastres pour les propriétaires car les locataires ne pourront pas se permettre de louer jusqu’à la fin de l’été

USA: le plus grand marché de la location américaine, fait face à une crise massive, sans remède en vue, cela provoquera des désastres pour les propriétaires car les locataires ne pourront pas se permettre de louer jusqu’à la fin de l’été

 
Temps de lecture : 3 minutes

Alors que la reprise américaine stagne et que la falaise budgétaire se profile, de nouveaux signes inquiétants apparaissent au niveau du plus grand marché locatif américain, car un nombre alarmant de locataires n’ont toujours pas payé leur loyer depuis des mois.Bloomberg, qui a cité un nouveau rapport via la Community Housing Improvement Program (CHIP), un groupe qui représente les propriétaires, a déclaré que 25% des locataires d’appartements new-yorkais n’avaient pas payé leur loyer depuis le mois de mars.

Apocalypse immo ! 30 % des Américains ne payent plus leurs loyers !

C’est choquant, n’est-ce pas ? Parce que le président Trump a été sur Twitter cette semaine, et comme c’est souvent le cas, il a exagéré et glorifié l’économie et les emplois qui selon lui, reviennent plus rapidement que ce à quoi on s’attendait. Cependant, la vérité est que les consommateurs américains sont encore plus gravement impactés financièrement en raison du ralentissement économique lié au Covid-19.Et le problème s’aggrave, c’est-à-dire que lorsque les revenus de location des propriétaires s’effondrent, ils éprouvent également des difficultés financières, notamment dans le service des paiements hypothécaires et l’incapacité de couvrir d’autres dépenses liées à la construction (s’il s’agit de coûts fixes ou variables).Un autre problème qui est en train de se développer en ce moment,  c’est la falaise budgétaire – et nous avons noté que les paiements directs aux américains représentent désormais 25% de tous les revenus personnels, ce qui suggère que lorsque la relance financière s’achèvera, prévue fin juillet, l’économie / la consommation vont s’effondrer. Ajoutez à cela une reprise économique au point mort et une flambée des cas de coronavirus dans tout le pays, il est désormais logique que l’administration Trump envisage une deuxième phase d’aide financière. No limit !!

Si le Congrès ne parvient pas à adopter le deuxième projet de loi de relance – cela provoquera des désastres pour les propriétaires car les locataires ne pourront pas se permettre de louer jusqu’à la fin de l’été. Le mois dernier, l’état de New York a adopté le « Tenant Safe Harbor Act », ce qui rend encore plus difficile l’expulsion des locataires par les propriétaires.

Même si un propriétaire réussit à expulser quelqu’un – la demande de location a plongé, et les gens fuient les villes en raison d’une pandémie de virus et également en raison des troubles sociaux dans ces grandes villes.

Donde Roberts, un agent de la maison de courtage « Nestseekers International » représente un propriétaire à Manhattan qui connaît un taux d’inoccupation de 17% tout simplement parce que la réouverture des universités a été retardée.« Généralement, un studio coûterait 2 600$, mais maintenant c’est autour des 2 300$ » a déclaré Roberts. « Beaucoup de propriétaires proposent un loyer avec un mois offert, et ils paient eux-mêmes les frais d’agence. C’est un marché en faveur des locataires. Bien sûr, les locataires occupant un emploi sont de plus en plus difficiles à trouver. »Sharon Redhead, propriétaire dans le quartier East Flatbush de Brooklyn, a déclaré que si les revenus de location ne rebondissaient pas à court terme – elle pourrait être forcée de vendre sa propriété.

Redhead a déclaré que 40% des locataires de son immeuble de + de 50 unités avaient abandonné le paiement du loyer en juin.

« Nous sommes des propriétaires qui touchons un chèque de loyer à l’autre », a-t-elle déclaré. « Nous n’avons que très peu d’avance pour faire face à la crise. »

Outre la propagande électorale de l’administration Trump au sujet de la fameuse reprise économique en forme de « V » – le plus grand marché de la location américaine, fait face à une crise massive, sans remède en vue et avec des consommateurs décimés par la récession économique due au Covid-19 – tout cela laisse apparaître que la récession est loin d’être terminée.

Comme Gary Shilling, le président de A. Gary Shilling & Co., a déclaré à CNBC plus tôt cette semaine, préparez-vous à un nouveau ralentissement du marché boursier, car les investisseurs se rendront bientôt compte que la forme de reprise économique sera plutôt en forme de « L » qu’en forme de « V », initialement imaginée.




0 0 vote
évaluer l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
x

Check Also

USA: A y est, ça commence… il y a des pénuries sur les canettes de soda, sur la farine, les soupes en boîte, les pâtes et le riz…

   Je ne m’étais pas rendu compte à quel point que les choses étaient devenues ...

0
évaluer et laisser un commentaire.x
()
x